doulours et symptomes

# Ven 31 Mars 2017 à 11:17 Caparros hervé

Bonjour

Je suis depuis plus de 20 ans en recherche diagnostique par rapport à des symptômes extrêmement gênants
concernant la sexualité et divers troubles, comme des névralgies au niveau du périnée et du sacrum.
Généralement ce n'est pas douloureux mais c'est très handicapant.
A l'issue d'un IRM on m'a décelé des kystes en S3, S4 mais tout le monde écarte la possibilité de symptômes associés à la présence de ces kystes.
Après quelques séances d'osteopathie, on a constaté un raidissement musculaire et ligamentaire au niveau du bassin et des muscles ischyotendineux (si je me souviens bien )
Avec toute cela, étant donné que les symptômes s améliorent puis reviennent, on a réflechi à l'hypothèse des kystes à nouveau.
Ma question est donc dans un premier temps, pourquoi tout le monde refuse t il d examiner cette hypothèse, pourquoi y a t il des périodes de remissions totales et un retour des symptômes sous l'influence du stress au bout d un certain temps?
Enfin , je cherche l'adresse d'un veritable spécialiste de la question qui serait au moins capable d'identifier formellement la maladie.
Merci d'avance pour votre aide.

# Mar 04 Avr 2017 à 09:57 cyriana (Modérateur)

Bonjour Hervé,

Bienvenue ici sur ce site.
20 ans c'est long en effet....
L'emplacement des kystes en S3 S4 touchent les racines des nerfs allant en direction des sphincters mais aussi des jambes.
Cela explique complètement les symptômes que vous avez constaté.
En effet, c'est gênant et handicapant que ce soit au niveau de l'activité sexuelle mais aussi au niveau des jambes.

D'une façon générale, lorsqu'une personne est atteinte de kystes de Tarlov, il est rare que les symptômes s'améliorent et reviennent sur des périodes aussi longues ( 20 ans ).
Le stress augmente la ou les crispations du corps et automatiquement fige les muscles dans un état de contraction.
Tant mieux pour vous si j'ose dire que vous ayez des périodes de répit casi totales.
Celles ci peuvent correspondent à une meilleure circulation du LCR au niveau de la racine des nerfs S3 et S4 sortant de la colonne.

Lorsque vous dites, " tout le monde " refuse d'examiner cette hypothèse, je pense que vous voulez parler du corps médical ?
Certainement qu'un médecin honnête aurait le courage d'y répondre...
Peut être qu'une remise en question de leurs fichiers mentaux: symptômes ===> diagnostics devraient être réactualisés.
De plus, il y a au moins 6 000 à 8 000 maladies rares dénombrées, d'où certainement cette errance médicale.

Pour avoir les adresses de médecins qui connaissent cette maladie, vous avez en déroulant le premier chapitre à gauche " qui sommes nous " les adresses des spécialistes.
Nous vous souhaitons bon courage.

Cordialement.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau