Anomalies des racines nerveuses

Kystes de Tarlov et anomalies des racines nerveuses

 

Les kystes de Tarlov et les anomalies des racines nerveuses concernent habituellement les racines lombosacrées et sont souvent asymptomatiques. Actuellement, ils sont révélés par l’IRM du rachis plus que par la saccoradiculographie et le scanner dans le cadre d’une exploration d’une lomboradiculalgie. Toutefois, ils peuvent être responsables d’une sciatique, d’un déficit moteur et de troubles vésicosphinctériens, même en dehors d’un élément compressif associé (hernie discale, spondylolisthésis, canal lombaire étroit). Les kystes de Tarlov sont des dilatations périnerveuses des ganglions spinaux remplies du liquide céphalorachidien. Le scanner et surtout l’IRM montrent bien ces kystes et précisent leurs rapports avec les structures avoisinantes. La myélographie permet de visualiser le pertuis de communication avec l’espace arachnoïdien et le remplissage progressif de ces kystes. Pour les anomalies des racines, l’IRM est plus sensible que le myéloscanner dans le diagnostic positif et différentiel avec une hernie discale et aussi pour la classification de ces anomalies. Le traitement chirurgical s’adresse aux kystes de Tarlov symptomatiques et aux cas d’anomalies des racines résistantes au traitement médical. Les résultats sont meilleurs dans les cas associés à un autre élément compressif que dans les cas isolés. Les auteurs rapportent deux cas de lombosciatique, l’un par kystes de Tarlov diagnostiqué par IRM et l’autre par anomalies des racines diagnostiqué par myéloscanner. Les deux cas ont été traités médicalement. Les particularités cliniques, radiologiques et thérapeutiques de ces deux pathologies vont être discutées.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : Mer 20 Sept 2017